La culture des agrumes

  • Publié le 4/01/2016 - Elaboré par Cirad
  • FruiTrop n°245 , Page 57 à 58
  • EUR 15,00

Première production fruitière mondiale, cultivée entre 40° de latitude nord et sud, les agrumes ont été domestiqués en Asie. Les textes anciens font état de la présence en Inde des agrumes acides dès 800 avant J.C., alors qu’à l’époque de Confucius on cite l’existence des mandarines, oranges et pamplemousses en Chine. Echanges commerciaux et conquêtes militaires ont fortement contribué à la dispersion des agrumes. Elle s’est faite dans un premier temps par voie terrestre, via l’Asie mineure et le Moyen-Orient, dans le cadre de l’expansion des influences grecque et romaine (cédrat, bigarade), puis de l’Islam et des croisés (agrumes acides). Le cédratier a été la première espèce cultivée dans le Bassin méditerranéen quelques siècles avant notre ère. Grace aux navigateurs portugais et à la possibilité d’établir des échanges maritimes directs avec l’Extrême-Orient et la Chine, de nouveaux agrumes comme les oranges douces ont été introduits dans le Bassin méditerranéen au XVIème siècle, puis diffusés en Afrique et en Amérique. En Méditerranée, l’introduction des premières mandarines a été encore plus tardive. Elle est mentionnée au début du XIXème siècle en Italie et seulement en 1850 en Afrique du Nord. Le Bassin méditerranéen constitue toutefois une importante zone de diversification pour trois espèces majeures au plan économique : les orangers, les mandariniers et les citronniers. Le pomelo, C. paradisi, hybride naturel du pamplemousse, est un des rares agrumes commerciaux originaire des Caraïbes.

Souscrire un abonnement

Souscrivez à la formule web et consultez cet article et plein d'autres articles en ligne

Acheter la publication

Acheter cet article web et continuer la lecture de l'article en ligne

Ouvrir/Fermer Boutique

Cliquez sur "Continuer" pour poursuivre vos achats ou sur "Voir votre panier" pour terminer la commande.