Monitoring banane : l’UE comme dernier rempart

  • Publié le 1/02/2017 - Elaboré par Observatoire des Marchés
  • FruiTrop n°246 , Page 4 à 4
  • Gratuit

Le marché européen a confirmé en octobre 2016 la très bonne tendance constatée un mois auparavant : il dépasse désormais 6 millions de tonnes sur douze mois (novembre 2015 à octobre 2016).

Ouvrir/Fermer Boutique

C’est quasiment 300 000 t de plus qu’un an auparavant et 745 000 t de plus que sur la même période de 2012-2013. Octobre 2016 est le troisième mois consécutif de hausse. A l’importation, ce sont les membres du groupe ACP qui réalisent, et de loin, les meilleures performances, avec une progression de près de 25 % par rapport à octobre 2015. Les importations en provenance des origines dollar refluent de 2.5 %, mais moins que la production européenne qui signe la plus mauvaise performance avec un recul de 5.7 %. Ce chiffre traduit les effets dépressifs sur les volumes martiniquais du passage de la tempête Matthew (fin septembre). Pour la Guadeloupe, octobre 2016 ressemble à octobre 2015. Les Canaries continuent sur leur lancée avec 10.5 % de mieux. Sur les dix premiers mois, le solde est très positif. Le marché grimpe en volume de près de 6 % et profite tant aux importations (+ 4.3 %) qu’à la production européenne (+ 7.8 %).

Nous sommes loin de ce scénario pour les États-Unis dont le marché bananier reste encalminé depuis trois ans à un tout petit peu plus de 4 millions de tonnes (rythme annuel). Rien ne se passe côté américain, sauf peut-être un accès de faiblesse du Guatemala qui recule depuis le début de l’année de 3 % et le Costa Rica qui reconstitue ses positions grâce à une progression sur dix mois de 25 %, et ce après une année 2015 exécrable. Toutes les autres origines sont dans le rouge, notamment la Colombie qui a amputé de 25 % ses volumes vers les États-Unis en l’espace d’un an du fait des effets du Niño, mais aussi d’un arbitrage très favorable au marché UE. Pour cette origine, les choses devraient se rééquilibrer d’ici le prochain point en raison d’un très fort pic de production tardif en novembre.

banane - UE et USA - approvisionnement
banane - UE et USA - approvisionnement

Cliquez sur "Continuer" pour poursuivre vos achats ou sur "Voir votre panier" pour terminer la commande.